Nos démarches et outils

Nos démarches sont nombreuses car nous aimons expérimenter de nouvelles choses. Certaines ont été réalisées à plusieurs endroits et d’autres seulement sur un seul territoire. La plupart de nos démarches évoluent pour s’adapter à des demandes, de nouveaux partenaires ou à des spécificités territoriales.

Bazar de friches

Des espaces pensés, (a)ménagés collectivement par celles et ceux qui les vivent

L’aménagement de l’espace est peu pensé pour les plus jeunes et souvent sans eux. Aussi, l’organisation spatiale participe des rapports de domination basés sur des stéréotypes inculqués dès le plus jeune âge.

Des cris des villes mène des actions par lesquelles les enfants peuvent s’exprimer et choisir l’aménagement de leurs lieux quotidiens. Nos interventions croisent des objectifs pédagogiques et opérationnels, allant du diagnostic à la conception collective.

L’association suscite et accompagne également des démarches habitantes d’(a)ménagement de «délaissés urbains». Le but est de rendre chacun-e artisan-e de son cadre de vie. Ces espaces peuvent être envisagés comme des supports d’inclusion des individus à l’aménagement urbain. Il ne s’agit pas de supprimer ou de combler ces espaces mais de les ouvrir et d’y rendre possibles des pratiques multiples, nouvelles ou oubliées, et non définies a priori. L’intervention se fait en respect avec le milieu dans lequel elle s’intègre.Les démarches sont variées et adaptées au contexte. L’objectif est d’arriver à l’autonomie de morceaux de ville, gérés directement par les personnes qui les vivent.

Photo d’un atelier de réaménagement d’une friche dans un collège à Bezons (95)

Ateliers géo-graphik

Des supports variés pour s’exprimer sur l’environnement

L’association intervient dans différents cadres pour sensibiliser les enfants à l’espace de manière large : la fabrication de la ville, la gouvernance, l’architecture, le paysage, les représentations, l’écologie, l’égalité, les stéréotypes, l’utopie et les transformations urbaines.

Lors de ces ateliers sont mobilisés des outils d’éducation populaire et des sciences sociales et humaines afin de débattre et de créer collectivement des cartes sensibles, balades thématiques, maquettes, fanzines, jeux, ou tout autres objets à imaginer ensemble.

Sans finalité de transformation spatiale, ces temps visent à se représenter individuellement et collectivement dans l’espace, à analyser les effets de l’environnement sur nos comportements et comprendre ce qui nous entoure.

Maquette d’un quartier utopique réalisée pendant les ateliers périscolaires  à l’école E. Reisz (Paris 20)

Portrait de territoire

Des outils pour penser, ressentir, représenter et (faire) connaître son territoire

L’association mène des démarches visant à la fois à analyser un territoire, à en spatialiser les usages, les ressources, les manques, et les représentations. L’image du territoire ainsi créée est ensuite partagée.

La visibilisation des rapports de domination, la prise en compte de points de vue divergents et l’écoute de la parole de chacun-e, sont des points d’attention de l’association. En impliquant un maximum de personnes (habitant-e-s, enfants, jeunes ou moins jeunes, structures associatives), cette démarche collective sert à construire des discours sur ce territoire, résultants de la diversité des visions exprimées.

Selon l’association, ces discours devraient se lire, se voir, s’entendre par tou-te-s : elle diversifie les médias pour les partager et créer des formes mettant en valeur les paroles recueillies. Ancrée sur un territoire, la démarche peut se mener dans des territoires variés et s’adapte alors à leur contexte. Il peut être intéressant de la mener sur un territoire en transformation. Cette démarche est utilise pour créer des ponts entre des territoires.

Balade sonore du quartier des Amandiers (Paris 20)

Ateliers populaires de la Ville

Des temps pour penser et agir collectivement

L’université populaire de la ville vise au partage de savoirs théoriques et pratiques autour des questions d’aménagement urbain. Elle interroge les modalités de la production des différentes formes de savoirs et leurs utilisations.

Elle s’organise par cycles thématiques via des événements mensuels aux formes variées : débat, projection, détournement d’affiches, balade, construction, lecture, jeu, émission de radio, etc.

Détournement de mobilier urbain à l’occasion d’une université populaire de la ville